Médiathèque d'Amiens-Etouvie, Amiens
  • Année
    2019-2021
  • Lieu
    Amiens
  • Client
    Amiens Métropole
  • Programme
    Médiathèque
  • Type
    concours - projet lauréat
  • Calendrier
    Livraison 2021
  • Budget
    2 080 000 € HT
  • Surface
    1800 m²
  • Architecte
    Béal & Blanckaert
  • Collaborateurs
    F. Wallyn
  • Bureau d'études
    Ingébois, Symoé, BECT

La nouvelle médiathèque d’Amiens Etouvie est conçue suivant une démarche architecturale engagée, éco-responsable, durable et innovante. Notre approche se veut pragmatique et frugale.

Nous proposons un bâtiment en phase avec les problématiques environnementales actuelles, un bâtiment démonstrateur de la culture constructive de demain. Le projet s’inscrit dans la démarche de transition énergétique et écologique instaurée par Amiens Métropole sur son territoire.

Un bâtiment frugal

 A quoi bon réduire les consommations énergétiques d’un bâtiment s’il dépense plus d’énergie lors de sa construction que toute l’énergie économisée en exploitation ?

L’urgence climatique nous pousse à réduire l’utilisation du béton qui présente un fort impact environnemental lors de sa fabrication. Nous proposons le recours à des matériaux bio-sourcés (bois et chanvre), locaux et recyclables en lien avec le territoire et les initiatives publiques. Terre agricole, les Hauts de France cherchent à développer la bioéconomie par des initiatives comme le Codem/CDE2 ou le pôle de compétitivité Industrie et Agro-Ressources (IAR). 

Le bioclimatisme et la performance de l’enveloppe ont guidé la conception afin de limiter les besoins en chauffage et la consommation d’énergie primaire.

Les systèmes de chauffage et rafraichissement que nous proposons sont simples. Ils assurent une maintenance minimale, un confort optimum et une maitrise des coûts de construction et d’exploitation.

Halles culturelles

Nous choisissons de travailler avec l’archétype de la halle. Clin d’œil à l’usage actuel du site en tant que marché, la halle offre un vaste espace libre et flexible, simple et non impressionnant. Elle reprend des éléments de l’écriture architecturale vernaculaire de Montières et participe ainsi à favoriser le lien entre Montières et Etouvie.

La lisibilité du bâtiment comme un équipement public singulier réside dans le traitement soigné de certains détails, les grandes surfaces vitrées et une réinterprétation contemporaine de l’archétype (ligne de faitage désaxée, jonctions biaises entre halles, …).

Sur l’avenue de Bourgogne, la médiathèque s’implante à l’alignement et favorise les vues croisées intérieur/extérieur. La linéarité du bâtiment, résultante de la forme de la parcelle, est compensée par l’alternance façades / pignons et la forte présence du rythme vertical – la trame porteuse, qui s’exprime à la fois à l’intérieur et à l’extérieur.