Complexe immobilier - Résidence étudiante - Bureaux, Chevilly-Larue
  • Année
    2019
  • Lieu
    Chevilly-Larue (94)
  • Client
    Eiffage Immobilier
  • Programme
    Logements libres (139) - Bureaux (3340 m²) - Résidence étudiantes (106 chambres) - Parking
  • Type
    concours – projet lauréat
  • Calendrier
    Livraison 2019
  • Budget
    22.9 M€.HT
  • Surface
    13 800 m² sdp
  • Architecte
    Béal Blanckaert
  • associés
    Bureau FaceB
  • Collaborateurs
    E.Caillau - T.Lecourt - M.Favier - A.Bouchard

Diversité / S’inscrire dans la pluralité de la ville / Profiter de la juxtaposition des programmes pour amener des scansions verticales / Une diversité s’installe. / Identités, une attention au piéton, pas de linéarité mais une pluralité.

Ne pas renforcer la perspective : différence entre distance physique et distance perçue.

Façade sur rue / Façade sur jardin / L’ilot jardin s’enroule et forme un extrado/intrado Faire entrer le soleil / La ligne de ciel s’anime et se plie pour offrir une densité perçue moindre.

Les terrasses jardins: Un vocabulaire de terrasses jardins s’inscrit dans les bâtiments pour agrandir la dimension du jardin au sol.

La Résidentialisation. La fragmentation anime le cœur d’ilot et offre une densité vécue moins importante que dans l’unité. - Gestion des niveaux les plus bas en intimisant davantage les espaces extérieurs. - L’unité de matériau mais ses mises en œuvre diverses appuient ce caractère éclectique tout en évitant le patchwork. La teinte unitaire amène une douceur.

Vues lointaines et vues du ciel : Alors que le jardin s’enroule au pied des bâtiments, les attiques (fragmentées par les terrasses collectives) se décrochent pour offrir des vues plus lointaines et profiter de l’épannelage de l’ilot jardin.

Habiter la ville dense