15 logements, Lille
  • Année
    2020
  • Lieu
    Lille (59)
  • Client
    Becity
  • Programme
    15 logements
  • Type
    commande
  • Calendrier
    Livraison 2019
  • Budget
    1.27 M€.HT
  • Surface
    900 m² sdp
  • Architecte
    Béal Blanckaert
  • Collaborateurs
    H.Verniers - M.Roux - L.Lafiandra - A.Dumas

Le projet de 15 logements qui s’insère entre l’immeuble de pierre et l’église est l’occasion de continuer l’histoire de la rue. Sans ostentation, en résonnance avec le rythme en place, en continuité avec la clarté présente dans la rue. L’objet ici est de continuer le grain de la ville, avec délicatesse.

L’immeuble se décompose classiquement en 3 registres   le rez de chaussée assez vitré et rythmé accompagne le piéton, le corps principal, du r+1 au r+3, constitue l’alignement et la ligne de ciel, r+4 et r+5, propose des retraits successifs

Aménité envers l’église

Les retraits successifs, permettent de passer de l’échelle de l’immeuble d’angle à la petite échelle de l’église. Ces retraits sont habités: grandes terrasses généreuses au R+4 et R+5 et toiture haute accessible.

Le bâtiment regarde l’église, comme si l’église occupait une placette qui aurait préexisté. Une servitude de vue permet l’ouverture de baies.

Une trame dans le rythme de la rue.

La trame régulière mise en place est une d’interprétation contemporaine du fond « neutre » des façades classiques. La trame se déroule sur l’ensemble de l’immeuble du rez aux attiques. Elle se plie sur la façade qui regarde l’église.

La trame est constituée alternativement d’un trumeau épais et d’un trumeau fin. Ce qui permet à la fois d’ouvrir plus largement  les loggias vers la ville et d’amener une vibration supplémentaire.

Des détails révélant l’habité

Les modénatures des façades classiques sont transposées en attention portée à la baie, dont les occultations, les ébrasements, les serrureries, vont apporter le détail qui fait la richesse de ce type d’architecture. Les baies généreuses sont encore « amplifiées » par le biais d’éléments métalliques de parement de même « nature » que la menuiserie.

Ces détails sont toujours liés à un usage, révélant l’habité: Des stores pour le confort d’été, Des ébrasements pour s’asseoir, refléter les lumières latérales, Des allèges basses surmontées de garde-corps pour amener le plus de lumière possible dans les loggias et les séjours

Côté Jardin, un volume fragmenté diminuant l’échelle

Les contraintes urbaines règlementaires ont découpé le volume et le résultat étonnant est qualitatif. Le volume est fragmenté : un premier plan riche de volumes en escalier et  pans coupés sur l’arrière-plan de la bande des 15m. Ces décalages offrent des espaces extérieurs sur le cœur d’ilot, donnent la perception d’une échelle plus petite , une dimension « habitée » de la ville en son envers.