Complexe immobilier et commerces, Joinville-le-pont
  • Année
    2013
  • Lieu
    Joinville-le-pont (94)
  • Client
    Les Nouveaux Constructeurs
  • Programme
    97 logements - commerces
  • Type
    concours – projet non lauréat
  • Budget
    8M€.HT
  • Surface
    6350 m² sdp
  • Architecte
    Béal Blanckaert

Joinville.  Il n’a donc pas qu’une composante architecturale seule.

L’ilôt C1 offre l’opportunité d’édifier sur la rue de Paris, face à l’hôtel de ville, à l’angle de la nouvelle voie piétonne, et sur le bord de celle-ci, jusqu’au jardin public.

Si la ville peut être lue comme un récit, il nous est proposé ici d’en écrire une partie sensible et poétique à travers la création de nouveaux espaces publics qui assureront le passage « de la ville au nouveau jardin ».

 

Joinville-le-Pont est faîte de mixités et de diversités que nous souhaitons intégrer.

L’enjeu premier tient dans l’articulation entre les immeubles et l’existant, les différents types de logements et le « vivre ensemble ». Quelles relations envisager entre des bâtiments différents rassemblés au sein d’un même quartier, tout en garantissant une personnalité propre à chacun ?

Les immeubles que nous proposons pour l’ilôt C1 révèlent cette articulation entre l’unique et le multiple, entre diversité et unité.  Aux ambitions urbaines est associée la mise en œuvre d’une architecture signifiante, à la fois contemporaine et respectueuse des traditions, traduisant l’identité du nouveau quartier.

 

Nous travaillons ainsi sur la dialectique Diversité-Unité qui nous permet de :

  • Répondre de manière sensible à l’histoire de la ville.
  • Assurer le « passage de la ville au jardin ».
  • Eviter l’écueil des grands ensembles.
  • Qualifier des espaces publics à échelle humaine.

 

La Diversité - La ville « mixte »

Nous souhaitons qu’une transition douce s’établisse de la ville au jardin; depuis la rue de Paris, la placette et l’entrée de la venelle jusqu’au nouveau jardin public, et inversement.

Nous proposons une scansion de rythmes verticaux, des mitoyenneté, et des adresses clairement identifiées pour chaque entrée. Un traitement spécifique pour chaque « plot » de logements qui réponde aux situations particulières, dans le but de magnifier la mixité,  la « résidentialisation », et l’autonomie recherchées.

Cette scansion s’exprime par le traitement spécifique de chaque plot, par les rythmes verticaux, par la mise en vibration qui permet d’identifier 4 plots de logements accolés formant une entité harmonieuse et homogène.

 

L’Unité - La ville « classique »

L’unité s’exprime au travers des archétypes convoqués : pierre monomatière pour toutes les façades sur les espaces publics, teintes claires en dialogue avec les existants, fenêtres verticales généralisées, traitements des baies et volets « classiques », attiques, etc… Autant de dispositifs classiques au sens noble du terme.