Centre culturel, Lagny-Le-Sec
  • Année
    2019
  • Lieu
    Lagny-Le-Sec (60)
  • Client
    Ville de Lagny-Le-Sec
  • Programme
    Centre culturel
  • Type
    concours - projet lauréat
  • Calendrier
    etude en cours
  • Budget
    3 700 000 € HT
  • Surface
    1 500 m²
  • Architecte
    Béal Blanckaert
  • Collaborateurs
    F. Wallyn
  • Perspectiviste
    P. Charles

Un édifice multifonctions, culturel et festif, n’est pas un équipement neutre, ni une simple nécessité. Il doit à la fois répondre à toutes les attentes du programme mais également émouvoir le public auquel il se destine:

Accueillir toutes les fonctionnalités, dans un cadre poétique.

Pour cela, nôtre conception repose sur 3 premières idées fondatrices que vous pouvez visualiser sur nos schémas.

Premièrement, Nous conservons les traces au sol des murs du château qui sera démoli.

Le plan du château et sa mémoire servent de guides. Les traces des murs fixent les lieux et les positions, déterminent l’emplacement des entrées, ainsi que la distribution des différentes entités. De part et d’autre de l’emplacement de l’ancien château nous positionnons au sud, coté ville, la Médiathèque et l’Ecole de Musique, et coté parc, la salle de réception-spectacles. Quelques murs arasés resteront visibles sur les parvis et serviront de bancs comme indiqués sur  la perspective d’entrée.

 

Deuxièmement, Nous réinterprétons de manière contemporaine les toitures du château. A chaque entité une toiture spécifique, pour qualifier les espaces intérieurs (et correspondre aux règles d’urbanisme qui imposent des toitures en pente de 35°).

Troisièmement, « Révélateurs de l’identité locale », les matériaux se marient avec l’existant. Nous retenons pour les façades un béton clair très légèrement teinté dans la masse, « ton pierre », finition sablée bouchardée. Et du zinc posé « à joints debout » pour les toitures, de teinte « blanc cassé ». Soit des matériaux pérennes, qui dialoguent avec les nuances et les tonalités de la ville pour se fondre dans un ensemble lumineux, qui se détache sur les frondaisons du parc.

Il en découle une intégration « en douceur », une architecture accueillante, à la fois résolument contemporaine et respectueuse de l’histoire et des lieux. Un lien très fort s’établit entre les usagers, l’architecture et la nature, à l’instar de ce que proposait le château précédemment.

Du point de vue fonctionnel, nous avons retenu les dispositions suivantes: L’école de musique, la médiathèque et la salle de réception-spectacles sont autonomes, Les flux sont clairement séparés  grâce au hall traversant Chaque programme est isolé phoniquement Toutes les composantes du programme se trouvent en position favorable. Le dispositif spatial est donc équilibré.

Sur le plan technique, nous avons masqué toutes les installations disgracieuses. C’est essentiel pour l’intégration de l’équipement dans son environnement et la valorisation des espaces intérieurs. De plus, ce projet est rationnel et simple à construire.

Il est également le fruit d’une démarche environnementale engagée qui se traduit par :

Une grande attention portée sur les qualités d’orientations et de lumière naturelle.

Le recours de matériaux traditionnels, pérennes, recyclables, tant pour les charpentes que pour les couvertures.

Un mode de construction qui privilégie la préfabrication des charpentes et toitures, pour un chantier propre et rapide.

Et des choix techniques raisonnés : isolations thermiques renforcées, qualité et traitement de l’air, mode de chauffage, etc…

Rappelons que le nouvel équipement multifonctions est conçu dans une approche architecturale fonctionnelle et poétique, en relation au paysage, avec toujours à l’esprit, l’idée de perpétuer les qualités qu’offrait le château, en le réinterprétant.