Médiathèque de Kortrijk, Courtrai (belgique)
  • Année
    2008
  • Lieu
    Courtrai
  • Client
    Ville de Courtrai
  • Programme
    médiathèque
  • Type
    concours – projet classé 2e
  • Surface
    15 556 m²
  • Architecte
    Béal Blanckaert
  • Collaborateurs
    G. Pluvinage, T. Foucray

La ville de Courtrai a décidé de lancer un concours international pour la construction d’une grande Bibliothèque, d’un Learning center (Levens Lang Lehren) et d’espaces d’accueil divers (crèches, cafés…) Ce programme rendra place près de la gare en limite de la ville historique.

Ce programme exceptionnel de 15 000m2 permet la restructuration complète du site de la gare et d’interroger une nouvelle centralité en tissant les relations de ce lieu avec le centre ville historique, le nouveau plan urbain réalisé à l’ouest par l’agence Stephane Beel et les faubourgs du sud de l’urbaniste Bernardo Secchi.

Les questions liées au projet sont celle d’une certaine indétermination programmatique, les synergies à établir entre la bibliothèque et le Learning Center,  et les contraintes d’un budget serré. La libération du site , grande place indifférenciée habitée par un parking de surface peu structuré et la rénovation du conservatoire de musique bordant les lieux laissent libre l’imagination à créer un nouvel espace fort de la ville de Courtrai.

Notre réponse est liée tout d’abord à ce grand espace vide. Au lieu de constituer une nouvelle place dans cette ville qui en comporte déjà tant qu’elles peinent à être habitées, nous préférons constituer un parc, percer une clairière d’où émergera la bibliothèque. Celle-ci, liée à une flexibilité maximale et un potentiel de reconversions  apparait comme une tour où se superposent six univers thématiques, composé chacun de 2 ou trois niveaux.

La nouvelle place, espace public attendu devant l’équipement est ici transformée et contenue dans le bâtiment : à l’horizontale au rez-de-chaussée constitué comme un « marché public » contenant cafés et autres programmes amenant le visiteur vers la culture ; mais également à la verticale dans un immense vestibule de 50 m de haut percé des trémies des escalators. Cet espace extraordinaire est à la fois un lieu que l’on regarde de l’extérieur, mais étalement un formidable belvédère sur la ville de Courtrai où pour la première fois, la silhouette caractéristique des villes flamande est révélée.

Ces dispositions permettent de résoudre les contraintes budgétaires par des descentes de charges simples, un développé de façade limité. Elles permettent également de satisfaire aux considérations environnementales par une inertie maximale du bâtiment et une utilisation du solaire passif.